Demande

Voici la rue, vue depuis le carrefour avec la rue de la Dhuis, en direction de la Porte de Ménilmontant. Les immeubles du 40-46 viennent juste d’être détruits.
rue_du_surmelin_bas_p6280084

Et voici l’insertion photo, en volumétrie, du projet de la SIEMP, en avancée de 5 mètres par rapport aux deux immeubles modernes voisins (les immeubles détruits étaient en avancée de 7 mètres). 

La suppression de l’obligation de recul dans la partie haute de la rue du Surmelin est une erreur car la rue est presque totalement élargie !
Nous souhaitons vivement que la rue reste élargie, comme elle l’est aujourd’hui après la destruction du 40-46. Pourquoi ne pas continuer à planter des arbres, comme cela est fait plus haut (arbres visibles sur la photo) ?
D’autant plus que le petit bâtiment d’angle, au coin de la rue de la Dhuis doit lui aussi être détruit…

Une autre option, pourrait être de créer un trottoir sous arcades en conservant l’emprise prévue du projet. Ceci ne réduirait que la surface des locaux commerciaux au rez-de-chaussée. Ne serait-ce pas une solution idéale pour conserver une largeur de rue suffisante ?
Remarque : la solution des arcades a été utilisée rue Saint Jacques, dans une partie très étroite de la rue, à hauteur du Val de Grâce.         

Publicités

Largeur de la rue

Dans sa partie haute, la rue du Surmelin a été élargie à 20 mètres par l’obligation de recul appliquée pendant plus de 30 ans à la construction des nouveaux immeubles. Seuls reste le verrou du 58-58bis.

Au dessus du carrefour avec la rue de la Dhuis, elle fait 15 mètres de large sauf au niveau des n° 36 et 40-46 : largeur de moins de 8 m et trottoirs de moins de 1.40 m, insuffisants au regard des normes handicapés (minimum 1.80 m avec des resserrements à 1.40 m).
Pasted Graphic 1
Le 40-46 vient d’être détruit en juin 2007. Venez-voir l’aspect de la rue aujourd’hui : on respire.

Depuis l’adoption du Plan Local d’Urbanisme en 2006, le 40-46 n’est plus frappé d’alignement, et la Mairie souhaite utiliser cette liberté nouvelle pour autoriser un projet de reconstruction en empiétement sur la rue !

Ce projet est réalisé par la SIEMP, société d’économie mixte de la Mairie de Paris…

Le projet du 40-46 ne sera pas aligné avec les bâtiments voisins ! Il sera en avancée de 5 m (au lieu de 7 m pour les anciennes constructions).
Mais nous souhaitons une rue élargie, non pour la circulation automobile, mais pour les piétons, pour des plantations d’arbres, pour une piste cyclable double sens et pour du stationnement, nécessaire pour accueillir nos amis de banlieue ou d’ailleurs et nos dépanneurs !

Cet élargissement qui, à l’époque, avait pour but d’augmenter le nombre de voies de circulation, a permis de gagner de l’espace pour l’agrément des habitants.

Il est regrettable que la Mairie remette en cause cet acquis du passé dont nous pourrions profiter aujourd’hui.         

Trottoirs

La largeur actuelle mesurée en A, B et C (voir plan) est :

– trottoirs pairs : 1.30 m (A), 1.22 m (B), 1.25 m (C),

– trottoirs impairs : 1.37 m (A), 1.33 (B), 1.25 m (C).

et la chaussée fait entre 5.03 m et 5.12 m.

Mais, par endroits, la largeur utilisable du trottoir est de 0.96 m du fait de potelet de protection !
Les trottoirs sont trop étroits et ne respectent pas les critères d’accessibilité handicapé de la Ville de Paris : 1.80 m (et 1.40 m exceptionnellement).
Extrait PLU autour projet
FOND DE PLAN : EXTRAIT DU PLU
(plan local d’urbanisme – éch. 1:2000)