Assemblée générale du 3 décembre 2015

40 adhérents étaient présents, 29 pouvoirs ont été adressés et 3 non adhérents étaient présents.

A 20 H 45 M. Riou, en qualité de président de séance, donne la parole à Mme Neyret afin qu’elle présente le :

RAPPORT MORAL

1 – URBANISME ET EQUIPEMENT

Modification du PLU : enquête publique en mars 2015 concernant la création de logements sociaux, d’espaces à végétaliser et la protection des commerces et de l’artisanat, ainsi que la possibilité de rehausser des immeubles formant des « dents creuses ».

Logements sociaux et espaces à végétaliser

Il s’agissait d’indiquer les emplacements possibles pour construire des logements sociaux. Nous avons fait remarquer que notre arrondissement avait d’ores et déjà dépassé le quota requis (plus de 30%) mais que les équipements nécessaires à la vie sociale, culturelle et sportive étaient à prendre en considération. Ce n’est pas le cas, le retard est toujours d’actualité. Les écoles manquent également de place, dès la primaire dans tout notre secteur, Porte des Lilas comprise. Toutes les nouvelles constructions, privées ou publiques, continuent d’aggraver cet état de fait.

Lors de cette enquête nous avons découvert que le 43/45 rue du Capitaine Ferber était proposé pour une mise en réserve d’une construction « Petite enfance ».

Pour les espaces à végétaliser, nous avons alerté le Conseil de Quartier Télégraphe Saint Fargeau Pelleport (TSFP) sur notre demande commune de création d’un square rue St Fargeau, à l’emplacement des Bûcherons/Voirie et Eaux de Paris au 48 et 48 ter, qui avait été refusée par les Commissaires Enquêteurs au prétexte que ce terrain était trop à l’ombre et devait servir à la construction de logements. Aucun élu et Conseiller de Quartier n’avaient lu ce rapport. Notre association et le Conseil de Quartier TSFP se sont mobilisés pour que, lors de cette nouvelle enquête publique, soit réinscrite cette demande de création d’un jardin. Les élus du 20e que nous avons alertés ont fait le vœu de soutenir cette demande afin qu’elle puisse aboutir.

Nous avons, lors de l’enquête publique en juin, indiqué plusieurs emplacements que nous voulions voir végétaliser : le mur du jardin de la rue Géo Chavez en plantant des retombantes comme de l’ampélopsis (vigne vierge) et du lierre ; le mur du réservoir rue du Surmelin ; le mur de l’hôpital Tenon rue Pelleport. Nous avons demandé que le 20 rue Etienne Marey, (attaché à la parcelle P 20-4 comprenant les parkings et la station service) soit mis en réserve comme espace vert : remarque de notre élu à l’Urbanisme « tout espace vert mis en réserve n’est plus constructible, ce serait donc nous limiter dans le projet de construction d’un collège sur cet emplacement »

Les commerces et l’artisanat à protéger

Nous avons indiqué les commerces de notre quartier qui sont à préserver autant que faire se peut.

Pour l’artisanat, nous n’avions rien à signaler puisque chaque entreprise ne doit son existence qu’à sa rentabilité.

Les dents creuses à combler

C’est un leitmotiv de la Mairie de Paris, notre association les appelle les « dents du ciel ». Ces espaces à rehausser pourraient permettre d’agrandir des écoles telle que l’école maternelle rue Bretonneau dont un bâtiment donnant sur la rue Le Bua pourrait être rehaussé.

Questions posées lors de l’enquête :

Lors des réunions pour le PLU nous avions posé deux questions aux enquêteurs de la Ville de Paris. Elles sont restées sans réponse :

La première concernait les espaces verts sur une même parcelle. Pouvaient-ils être déplacés afin de réaliser la construction prévue ?

Nous avons rencontré une responsable de la Direction des Espaces Verts (DEVE) qui nous a indiqué la possibilité d’effectuer des échanges d’espaces verts sur une même parcelle à condition que ces espaces restent dans une continuité entre eux afin de préserver la biodiversité. En aucun cas ils ne peuvent être dissociés les uns des autres par des constructions.

La seconde, lors d’une nouvelle construction, faut-il respecter l’alignement des immeubles ? Car il est parfois nécessaire de conserver un retrait qui permet la circulation des piétons sur les trottoirs lorsqu’ils sont trop étroits ou pour l’esthétique de la rue. Cette question a été posée à nouveau lors de l’enquête publique.

Densité de population

Cette recherche a été effectuée suite à la remarque d’un de nos adhérents, que nous remercions.

Paris est la 8ème ville la plus densément peuplée parmi les 214 villes de plus d’un million d’habitants dans le monde, devancée seulement par des villes asiatiques de pays encore récemment comptés dans le « tiers-monde » (source : statistiques de l’ONU).

Les 7 premières villes les plus densément peuplées: Oulan Bator (Mongolie), Phnom Penh (Cambodge), Manille et Kaloolan (Philippines), Madras, Calcutta et Surat (Inde).

Il est surprenant de constater que la politique urbaine menée à Paris a conduit à un niveau de densité de population observable dans des pays où la planification urbaine était notoirement défaillante.

Avec 21 000 habitants par kilomètres carrés, Paris est 1,35 fois plus dense que Barcelone, 1,5 fois plus dense que Tokyo. Berlin est 10 fois plus grande que Paris et 5 fois moins peuplé.

Quant à l’agglomération de Paris, elle arrive en 26ème place en terme de densité de population, toujours devancée par 25 agglomérations de pays de l’ex tiers-monde (Inde, République Domicaine, Brésil). Notons toutefois que le fichier de l’ONU, s’il fournit les informations concernant toutes les villes, omet certaines agglomérations importantes telles New-York ou Pékin.

Parmi les communes françaises, Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine est la commune la plus densément peuplée (26 800 hab. par km2) – mais avec 240 ha et 64000 habitants, elle n’équivaut qu’à un quartier parisien.

Le 20ème arrondissement affiche une densité de 33000 habitants/km2, soit 55% de plus que la moyenne parisienne. Avec plus de 200 000 habitants, c’est une vraie ville déjà surpeuplée au vu des 6 km2 de superficie qu’elle occupe.

Note : les nombres ont été arrondis pour faciliter leur perception et leur mémorisation. Les données de l’ONU sont consultables sur : http://unstats.un.org/unsd/demographic/products/dyb/dyb2013.htm

Les nouvelles constructions

a) Il est prévu la construction d’un hôtel 3* au 48 rue Alphonse Penaud, de 70 chambres. Le permis de construire est encore à l’étude afin d’affiner l’aspect de la façade sur la rue.

b) Au 42/42 bis rue Alphonse Penaud, un immeuble de logements privés va être construit. Il jouxte les maisons du passage Boudin provoquant l’inquiétude des habitants. C’est un cabinet de jeunes architectes du quartier (agence Pallast) qui a conçu les plans de cet immeuble. Ils connaissent la fragilité des maisons individuelles du passage et sont très soucieux de les préserver. Cette construction sera faite en structure bois ne s’appuyant pas sur les murs voisins.

Le promoteur va établir, à la demande des propriétaires, un référé préventif pour chaque maison du passage Boudin.

L’entreprise retenue pour la démolition des bâtiments Eymard est reconnue pour son savoir-faire. De plus, la construction actuelle est une structure métallique qui se démontera facilement. Elle ne s’appuie absolument pas sur les murs des maisons la jouxtant.

(Présentation de la maquette du projet et des photos de l’intérieur actuel de l’entreprise Eymard).

Nous avons rencontré, en juillet, l’architecte voyer de notre secteur, Fabrice Martin, pour vérifier la conformité de ce projet dans le cadre du PLU : tout est conforme.

c) Entre ces deux constructions se trouve au 46, l’antenne du Rectorat de Paris qui doit déménager en 2016. Quel avenir pour ce bâtiment de 2 800 m² ?

Nous avons demandé à la Mairie Paris de le racheter pour y aménager une Médiathèque et un Conservatoire des Musiques du Monde. Nous n’avons pas reçu de réponse officielle à notre proposition. L’élu Jacques Baudrier, en charge du projet d’urbanisme du Grand Paris, que nous avons rencontré le 12 novembre, lors de la dernière séance plénière du Conseil de Quartier TSFP, nous a indiqué que notre quartier n’était pas prioritaire pour cet équipement, que la médiathèque prévue Porte de Lilas serait construite Place des Fêtes (19ème). Elle sera maintenant de 3000 m². D’autres implantations de bibliothèques sont à l’étude pour des quartiers plus au sud de notre arrondissement et plus en besoin que nous.

d) Au 21/29 rue de la Justice (près de la Poste) sur un emplacement 293 m², deux crèches vont être construites :

– une multi-accueil de 99 places, en remplacement de celle de la rue de Noisy le Sec, de 72 places, située en bordure du périphérique et donc dans la pollution,

– une familiale de 40 places.

En février 2016, parmi les 5 projets ayant fait l’objet d’une présélection, le choix se fera de celui à retenir. Cette construction sera en bois pour minimiser l’impact des nuisances du chantier, et surtout entièrement développement durable. Paris Habitat s’engage à prendre en charge la réhabilitation de l’espace restant, qui sera entièrement végétalisé. Donc les emplacements de parking extérieurs seront supprimés.

e) L’immeuble de la RIVP du Bld Mortier N° 109 à 121 va être rénové en développement durable avec une isolation extérieure et une rénovation intérieure des parties communes et aussi des appartements, pour ceux qui le souhaitent.

La station d’essence de cet immeuble par contre ne sera pas rénovée. Pourtant les riverains de la rue Sainte Marie se plaignent des nuisances olfactives et sonores.

La Mairie et la RIVP nous répondent que ce n’est pas de leur ressort. Nous allons donc adresser un courrier aux services concernés de la Préfecture de Police.

f) Constructions illégales dans le secteur « Maisons et Villas »

M. Marotte président de l’Amicale du lieu dit la « Campagne à Paris » a proposé que nos deux associations adressent une lettre à tous les habitants du secteur « Maisons et Villas » (SL 20-08) du PLU, à titre préventif, afin que chacun soit informé des obligations concernant les projets de construction dans ce secteur, dont les espaces à végétaliser ne peuvent être construits (art. UG 13.3.3)

Nous avons, avec l’accord de l’Amicale du lieu dit la « Campagne à Paris », diffusé ce même courrier aux 7 autres secteurs « Maisons et Villas » de notre quartier.

g) L’immeuble situé au 3 place Octave Chanute, faisant l’angle avec la rue des Montiboeufs, a été racheté par la Ville de Paris. Cet achat a ainsi mis un terme à une vente à la découpe prévue par l’ancien groupe qui venait de le racheter dans ce but.

Pour mémoire: les services de l’Urbanisme de la Ville de Paris ont déménagé au 6 Promenade Levi Strauss 75013 Paris (secteur Grande Bibliothèque F.Mitterrand).

2 – VOIRIE ET ESPACES VERTS

a) S’agissant du problème du bruit excessif provoqué par la circulation rue du Capitaine Ferber, utilisé comme itinéraire malin pour rejoindre la rue de Montiboeufs, les réunions prévues pour étudier les changements possibles du sens de circulation sont en attente. En effet, la rue de la Py et la rue des Lyanes ont vu leur sens inversé à la demande des riverains, provoquant un report des nuisances de circulation rue de la Cour des Noues, où se trouvent des écoles. Plusieurs réunions ont permis de retenir, à nouveau, un changement de sens de circulation qui va être testé.

Nous serons ensuite les prochains à bénéficier d’une étude pour notre problème.

En attendant, nous avons demandé que la rue du Capitaine Ferber soit recouverte de macadam, à l’instar de la rue Paul Strauss et Lieutenant Chauré. Quelques personnes s’opposent à cette demande afin de garder l’esthétique des pavés. Notre position est, non seulement de soutenir le recouvrement de la chaussée réclamé par les riverains, mais aussi que ce revêtement soit anti-bruit, la diminution des nuisances sonores primant sur l’esthétique.

Néanmoins, l’ingénieur de la voirie n’est pas favorable au revêtement car cela accentue, dit-il, la vitesse. Nous faisons remarquer qu’il s’agit du Quartier Vert limité à 30 km/h et qu’il convient de le faire respecter, ce qui n’est absolument pas le cas.

Dans ce même Quartier Vert, nous avons réitéré, lors de la marche exploratoire, notre demande d’aménagement du carrefour Lieutenant Chauré/Marey/Dhuis/Adjudant Réau. C’est le seul carrefour qui n’a pas encore été réaménagé.

b) La colonne Morris qui était située sur le Bld Mortier, déplacée lors des travaux du T3, n’a pas été remise. Un de nos adhérents vient de reprendre cette demande auprès de M. Martin Renaud, élu chargé de la Voirie et des Transports, et auprès de M. Leconte, ingénieur en chef de la Voirie. Les échanges qui ont eu lieu sont prometteurs. Merci à M. Lalaz.

c) A la demande de M. Marotte, Président de l’Amicale de la Campagne à Paris qui adhère à notre association, la colonne de verres de la place Octave Chanute va être enfouie. Le financement est acté, il s’agit juste d’un problème de signalisation pour qu’elle puisse être fonctionnelle, dixit la Mairie.

d) Le panneau publicitaire déroulant, 20 rue Etienne Marey, a été installé sur un terrain appartenant à la Ville de Paris, qui accueille les scouts depuis très longtemps. Cet espace vert est entretenu par les riverains. Ce panneau déroulant qui diminue de moitié l’espace vert pourrait être installé ailleurs. Nous avons demandé à l’élu de la Ville de Paris, Julien Bargeton responsable des finances, de bien vouloir le faire déplacer à un endroit que nous sommes prêts à lui indiquer, selon les critères qu’il voudra bien nous signaler. Aucune réponse à ce jour alors qu’on nous demande de privilégier les espaces verts existants et d’en créer de nouveaux !!!!

e) Vous pouvez, si vous le désirez, végétaliser devant chez vous en déposant un permis au lien suivant : http://www.paris.fr/actualites/un-permis-pour-vegetaliser-paris-2689

f) Projet de réaménagement de la place Gambetta

Parmi les 7 places de la Ville de Paris qui doivent être réaménagées, figure la place Gambetta. Une concertation autour de tables rondes a eu lieu en juin invitant tous les habitants à émettre leurs souhaits pour ce réaménagement.

Trois points essentiels ont été soulevés ;

  • Pour une meilleure circulation des piétons, les trottoirs doivent être élargis. Pour se faire il est préconisé de déplacer les terminus des bus dans les rues adjacentes.
  • Le parvis de la Mairie doit être réaménagé afin de mieux accueillir les diverses manifestations, dont les mariages.
  • Une végétalisation de la place est souhaitée pour lutter contre les îlots de chaleur.

Les résultats de cette concertation citoyenne seront portés à notre connaissance sous forme d’arbitrage et de nouvelles études début 2016, puis une nouvelle concertation aura lieu.

3 – TRANSPORTS

La demande de prolongement du bus 69, pour desservir le quartier des Fougères et Bagnolet Nord, est en attente de réponse, la Société des Transports d’Ile de France (STIF) poursuivant sa réorganisation de la totalité des transports parisiens afin de mieux desservir les quartiers périphériques de Paris et de supprimer leur concentration dans le centre. Cette étude se poursuivra avec les nouveaux Conseillers Régionaux élus en décembre.

4 – DIVERS

Questions

Des riverains de la place Sully Lombard sont intervenus pour signaler que :

  • la saleté est récurrente alors que les services de la propreté sont en sous-sol
  • les voitures se garent n’importe où sur la place
  • les sanisettes ont été déplacées de l’autre côté de la place alors que la sortie du métro se trouve de ce côté et de ce fait les portes des garages servent d’urinoirs.
  • cette place a été réaménagée avec des jardinières qui n’ont reçu aucune plantation. Des herbes folles poussent et donnent un sentiment d’abandon suscitant les dépôts des déchets du McDonalds.

Dans le même état d’esprit un autre adhérent s’interroge sur le bien fondé de cette politique de laisser les herbes folles pousser aux pieds des arbres au nom de la biodiversité. Là aussi cet abandon ouvre la voie aux incivilités (canettes, mégots, papiers jetés aux pieds des arbres).

Nous rappelons, que le long des murs les services de la propreté sont tenus d’arracher les mauvaises herbes. Si ce n’est pas fait, vous pouvez le demander.

Une question nous a été posée sur la suite donnée à la pétition concernant la taxe de balayage. Silence et statu quo de nos élus.

Nous nous interrogeons sur le devenir de cette taxe pour Paris lors de la mise en place du Grand Paris, incluant les banlieues avoisinantes qui, elles, ont une taxe de balayage comprise dans la taxe d’habitation, ce que nous réclamons.

Nos annonces

– Les concerts de Noël organisés par l’association « Accords Musique » et présentés par l’Amicale de la Campagne à Paris et notre association n’auront plus lieu dans l’église de notre quartier rue du Lieutenant Chauré. Le nouveau curé de la paroisse l’Abbé Chouanard, demandant que ces concerts soient réalisés au profit d’une association catholique. Nos trois associations étant laïques, nous ne pouvons accepter cette demande. A l’avenir l’association « Accords Musique » prévoit de présenter son concert à l’église de la rue Haxo.

– M. le Curé nous a demandé de faire une annonce pour préparer un historique de l’église, qui fête ses 70 ans d’existence, pour juin 2016. Les personnes intéressées et souhaitant y participer peuvent prendre contact avec lui.

Nous recommandons vivement à nos adhérents de participer aux marches exploratoires, aux réunions de Conseil de Quartier etc.…Ce qui vous permettra de faire toutes vos remarques sur notre quartier. Pour connaître les réunions et les rencontres programmées il suffit de s’inscrire sur le site de la Mairie du 20ème : pdl20@paris.fr où de se rendre à la Mairie au Pôle Démocratie Locale 6 place Gambetta.

– Nous signalons qu’une AMAP existe, organisée par la Terrasse du T3, située 52 rue de la Justice, tous les samedis matins de 10H à 12H.

– Les gérants du bar La Lorraine ont pris en considération nos demandes. L’endroit est fleuri et mieux entretenu, dissuadant ainsi beaucoup mieux les attroupements dans la rue du Capitaine Ferber.

 

CONTACTS PROPRETE

M. Lhomme (philippe.lhomme@paris.fr) est le responsable de la propreté du 20ème.

Elus en charge de la propreté à la Mairie de Paris : peninou@paris.fr

et à la Mairie du 20ème : mohamad.gassama@paris.fr

Envoyer systématiquement à ces 3 personnes vos courriels et en copie à notre association  surmelin@gmail.com afin que chacun soit au courant de la saleté récurrente de nos rues (malgré l’énorme augmentation de la taxe de balayage proposée et votée par M. Mao Peninou).

Retrait des encombrants : 3975 ou consulter : dechets.paris.fr

La déchetterie a déménagée: la nouvelle adresse est rue Paul Meurice.

A la demande d’adhérents : adresse des « Droits du Piéton » Maison des Associations 5 bis rue du Louvre Tél :0782245560 Site www.pietons.org.

Vote du quitus sur le rapport moral à l’unanimité.

RAPPORT FINANCIER POUR L’ANNEE 2013 ET VOTE DU QUITUS

  1. Fabrice Riou, notre trésorier, présente le rapport financier (feuille jointe).

Vote du quitus sur le rapport financier à l’unanimité.

APPEL A CANDIDATURE ET RENOUVELLEMENT DES MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Les membres actuels du Conseil d’Administration ont été reconduits dans leur fonction : Jacqueline Bestaux, trésorière adjointe, Jean François Camboulas, Louise Gavary, Hélène Marti, secrétaire, Daniel Moreau, Annie Neyret, présidente, Fabrice Riou, trésorier, Emmanuel Strosser, Roger Viltard vice-président .

Aucun(e) adhérent(e) présent(e) n’a souhaité se porter candidat, ce qui, à terme peut mettre en cause la pérennité de l’association.

La séance s’est terminée autour du verre de l’amitié, accompagné de préparations salé/sucré.

BONNE ANNEE 2016 A TOUTES ET A TOUS

NOUS VOUS REMERCIONS POUR VOTRE SOUTIEN DANS TOUTES NOS ACTIONS CAR C’EST GRACE A VOUS QUE NOTRE ASSOCIATION PEUT POURSUIVRE SES ACTIVITES.

Soutenez-nous : N’OUBLIEZ PAS DE RENOUVELER VOTRE ADHESION

Publicités